VOUS DÉBUTEZ EN COUTURE ?

Et si on parlait couture ? Plus particulièrement de la couture pour les débutants. On vous livre nos conseils, nos astuces mais aussi une liste du matériel nécessaire pour débuter ainsi qu’un petit glossaire du jargon couture. Après ça, plus besoin d’avoir peur !

Astuces pour bien démarrer en couture

Souvent quand on parle de couture à quelqu’un qui n’en a jamais fait, la première chose que cette personne répond est « je n’ai pas le temps », « je n’aurai pas la patience », « je n’y arriverai jamais, je ne suis pas manuelle »… La liste est encore longue !
Ce qu’il faut comprendre avant tout c’est qu’il n’y a pas d’activité inaccessible du moment qu’on est motivé et qu’on se donne le temps de progresser. Pour pratiquer la couture c’est exactement la recette qu’il faut utiliser : de la MOTIVATION et de l’indulgence envers vous-même !

A vos débuts, on ne vous cache pas que vous allez vous planter quelquefois et que le découd vite, ce petit objet qui sert à découdre, sera probablement à la fois votre meilleur ami et votre pire ennemi.
Mais se planter c’est avancé ! On prend conscience de ses erreurs, on modifie, on réajuste et c’est pas graaaaave. Inutile de vous flageller pendant des heures si vous n’avez pas réussi votre ourlet. Et faut pas croire, nous aussi on a l’air de deux galériens quand on découd !

Inutile aussi de se lancer dans des projets trop complexes pour démarrer. Avoir les yeux plus gros que le ventre ne fonctionne que très rarement dans ce genre de discipline. Alors attaquez des projets simples ! Des petits accessoires comme une trousse, des carrés démaquillants, des sacs à vrac, des coussins ou même pourquoi pas une petite jupe élastiquée. Ils vous permettront de vous roder aux coutures droites, aux coutures arrondies, aux poses de fermetures… Mais par pitié évitez de produire à tout va sans réfléchir. S’entrainer c’est bien, s’en servir c’est mieux ! 

Autre problème que rencontrent les débutants, c’est le choix des matières. C’est malheureusement une compétence qui s’acquiert avec le temps et un peu d’expérience. Mais le conseil qu’on peut vous donner c’est de commencer par du coton. Ce dernier ne bouge pas outre mesure, il s’adapte aux accessoires comme à l’habillement et il en existe de toutes sortes. Des fins, des très épais, unis ou à motifs, satinés ou mats… Bref il y a largement le choix ! Pensez malgré tout à laver vos matières (peut-importe laquelle) avant de débuter votre coupe. Vous éviterez les mauvaises surprises comme
le rétrécissement ou des couleurs qui dégorgent.

Le kit des fournitures de base en couture

Cette liste est non exhaustive mais elle suffira amplement pour démarrer toutes sortes de projets !

  • une machine à coudre.
  • du tissu. Comme on l’a dit du coton c’est bien
  • du fil assorti à la couleur du tissu.
  • des épingles. Les débutantes préfèrent en général celles avec les têtes de couleur mais franchement c’est comme vous le sentez
  • des ciseaux pour le tissu et que pour le tissu ! Planquez-les dans un endroit top secret pour éviter que quelqu’un ne vous les piquent pour autre chose.
  • un mètre ruban ou une règle. Chez nous, on préfère le mètre souple qui permet de mesurer des courbes et surtout de prendre efficacement vos mesures.
  • une craie de tailleur ou un feutre effaçable. Le choix est immense ! C’est en pratiquant que vous trouverez ce qui vous convient le mieux 
  • du papier à patron pour faire vos gabarits ou pour reporter le patron
  • le découd vite. Aussi appelé l’INDISPENSABLE

Le petit glossaire de la couture

On vous a également préparé un petit glossaire de termes les plus employés en couture. Il vous servira pour déchiffrer les tutos et les notices de montage que l’on vous a concocté.

  • Amidonner : cela consiste à pulvériser une lotion obtenu à partir de l’amidon afin de rigidifier des tissus difficiles à travailler.
  • Aisance : c’est l’espace dont vous disposez entre vous et le vêtement. Plus l’aisance est grande plus le vêtement sera confortable.
  • Embu : c’est le fait de laisser plus de longueur dans une pièce de tissu pour permettre de l’assembler à une autre pièce. L’exemple de la tête de manche est le plus courant. La tête de manche est souvent plus grande que l’emmanchure. Ce surplus de tissu est là pour correctement mettre en forme le haut de la manche.
  • Assembler : c’est coudre deux pièces de tissu ensemble.
  • Biais : c’est un morceau de tissu découpé en travers du droit fil ce qui lui donne une élasticité naturelle. Une fois pré-plié il est utilisé pour les finitions
  • Bord cote : c’est une bande de tissu très extensible que l’on retrouve souvent sur les poignets et le bas des sweats.
  • Bracelet : C’est une partie supplémentaire à la manche qui va permettre de la resserrer sur la partie basse.
  • Coucher une couture : C’est le fait de venir repasser les valeurs de couture sur l’envers en les orientant du coté droit ou gauche de la ligne de couture.
  • Couture anglaise : c’est un procédé qui permet de rendre les coutures très propres. On coud d’abord envers contre envers les pièces à 5mm puis on recoud la même couture en plaçant cette fois les pièces endroit contre endroit. La marge de couture devient alors invisible.
  • Cranter : un cran est un marquage fait sur le patron et dans la marge de couture. C’est en général un repère qui indique des plis, des pinces, des ourlets…
  • Dégarnir : c’est le fait de venir couper un peu la marge de couture pour éviter de créer un renflement sous la couture une fois les pièces retournées.
  • Droit fil : C’est le sens qui est parallèle à la lisière du tissu. Il est toujours indiqué sur les pièces du patron pour pouvoir les placer correctement sur son tissu avant la découpe. Il faut impérativement le respecter sous peine d’avoir de gros problème par la suite. Autant pendant la couture que pour le vieillissement du vêtement.
  • Emmanchure : c’est l’endroit où on assemble la manche sur un haut. Elle est généralement placé sur la ligne d’épaule et passe sous l’aisselle.
  • Empiècement : c’est une partie d’une pièce. Ca permet de venir jouer avec des découpes pour recréer un ensemble. Sur un haut par exemple, on va venir former le devant avec trois empiècements plutôt qu’avec une seule pièce. Cela permet d’apporter une dynamique à un vêtement.
  • Encolure : c’est la partie qui fait tout le tour du cou. C’est à cet endroit que l’on va assembler un col.
  • Endroit contre endroit : c’est le fait de placer l’endroit du tissu d’une pièce contre l’ endroit du tissu d’une autre pièce.
  • Envers contre envers : c’est le fait de placer l’envers du tissu d’une pièce contre l’envers d’une autre pièce.
  • Fente indéchirable : il s’agit de placer un biais sur tout le tour de la fente et de venir piquer l’ensemble pour obtenir une jolie finition.
  • Fourche : c’est la longue couture du pantalon qui se trouve au milieu de l’entrejambe.
  • Froncer : c’est réduire une pièce de tissu en créant des petites ondulations. On obtient ces ondulations en passant deux lignes parallèles de fils sur le bord du tissu et on vient tirer à la main.
  • Ganser : c’est une technique de finition qui consiste à poser du biais sur un bord libre d’une pièce ou sur des marges de couture pour les cacher.
  • Ouvrir une couture : cela consiste à ouvrir au fer à repasser et sur l’envers, les marges de couture de part et d’autre de la ligne de couture.
  • Parementure/propreté/enforme : Il s’agit de la pièce que l’on va placer à l’intérieur du vêtement pour obtenir une finition nette. On la retrouve à divers endroits et notamment sur l’encolure ou les emmanchures.
  • Patte de boutonnage : C’est la bande de tissu qui va accueillir les boutonnières. Elle doit être renforcée par l’ajout de thermocollant pour assurer sa solidité.
  • Pied de col : Il assure la jonction entre le col et l’encolure. Avec ces deux bandes de tissus, il va créer un volume supplémentaire pour éviter que le col ne retombe trop mollement.
  • Pince : c’est comme un pli qui peut être placé sur la poitrine ou les fesses. Le plus souvent elles sont triangulaires et vont permettre de bien mouler les parties du corps sans créer un pochage.
  • Marge de couture : c’est la valeur que l’on ajoute tout autour d’une pièce pour permettre de l’assembler à une autre.
  • Piqure de soutien : c’est une piqure qui suit le bord de la pièce. Elle permet de solidifier le tissus avant de faire un assemblage.
  • Plisser : il en existe de toutes sortes. Des plis plats, des plis creux, des plis ronds… En général l’insertion de plis dans un vêtement permet de donner du volume et de la structure.
  • Poche plaqué : C’est une poche qui vient se placer directement sur l’endroit du tissu. Ses bords sont repliés sur l’intérieur pour être invisible et on vient la fixer avec une piqure nervure.
  • Préformer : c’est le fait de replier au fer à repasser la marge de couture avant que la pièce ne soit assembler.
  • Rempli : c’est le fait de replier une fois pour former un ourlet. Pour deux repli, on parle de double rempli.
  • Souspiqure : Elle permet de contenir la doublure à l’intérieur du vêtement. A la différence de la surpiqure, elle est invisible sur l’extérieur du vêtement. L’exemple le plus courant et de venir piquer la parementure de l’encolure avec la marge de couture parementure/encolure
  • Surfiler : ca permet d’arrêter l’effilochage du tissu en sécurisant grâce à un point spécifique. Ce sera le point zig-zag pour la machine à coudre ou le surjet pour une surjeteuse.
  • Surpiqure : c’est une couture faite à 2mm sur l’endroit du vêtement. Elle se fait en général après une couture d’assemblage pour permettre que les deux pièces cousues entre elles ne bougent plus. Elle peut être aussi purement décorative comme sur un jean.
  • Tête de manche : C’est la partie haute de la manche et c’est elle qui va s’assembler à l’emmanchure.
  • Thermocollant : Aussi appelé « entoilage », c’est une sorte de tissu (tissé ou non-tissé) avec un envers imprégné de colle. Il en existe de toute sorte pour s’adapter à chaque projet. Il sert en général à apporter de la tenue à certaines pièces comme les poignets, la patte de boutonnage, les cols mais il permet aussi de consolider certaines coutures qui seront fréquemment sollicitées.

Loin de nous l’idée de vous faire croire qu’après la lecture de cette article vous deviendrez une couturière chevronnée ! Cela demande surtout du travail et un peu d’expérience. Mais des bases comme celles-ci vous aideront à y voir plus clair au démarrage. Et qui sait ? Peut-être est-ce le début du’une longue histoire d’amour entre la couture et vous…

Mode d’emploi des patrons FABRICARTEM

Il s’agit ici de vous accompagner lors de votre prise en main des patrons de couture Fabricartem. Rien de bien complexe on vous assure ! C’est à la portée de n’importe qui, y compris des débutants. Diverses questions seront abordées : Comment imprimer son patron chez soi ? Comment lire les patrons ? Ou encore dans quel ordre monter les éléments ?

Lire plus

Transformer Vitoria en veste !

TRANSFORMER VITORIA EN VESTE ! Nouvelle variation pour ce patron Vitoria décidément pleins de ressources ! Initialement conçu pour être une chemise, nous vous proposons

Lire plus

Que souhaitez-vous rechercher ?

Votre vie privée

Ce site utilise des cookies destinés à vous offrir une expérience utilisateur optimisée et personnalisée, à réaliser nos statistiques d’audience, ou à vous proposer de la publicité et des offres adaptées à vos envies et centres d’intérêt.